• Laetitia Khemis

L'art de ne pas se mettre la pression

Mis à jour : juin 26

Ce mois-ci, j'ai choisi de partager avec vous mon expérience, et vous proposer d‘observer vos cycles.


En tant que coach de vie, je demande toujours en début de séance de définir un objectif, et en fin de séance, des engagements nouveaux à mettre en place. Cela peut être de petits pas, comme de grands pas, cela dépend de la personne . Pour que chacun puisse évoluer à son rythme vers plus d’épanouissement, ou tout simplement plus de connaissance de soi.


En ce qui me concerne, quand j'ai commencé à vouloir des changements dans ma vie, j'ai utilisé plusieurs chemins: celui de "Je m’écoute, et je fais tout comme j'ai envie même si ça ne change pas", celui de "Je me donne une routine et un programme spécifique chaque jour", celui de "Je suis une pro du bien-être donc je vais me créer une vie qui correspond à cette image ; sport, yoga, healthy à bloc et namasté à tout va", mais tout cela n’était pas moi, et a fonctionné un temps mais pas dans la durée.


Le « Je m’écoute, et je fais tout comme j'ai envie même si ça ne change pas» :


Cela a été intéressant pour m'observer, et voir où en était ma volonté, où j’étais prête à aller, par indulgence, flemmardise, et habitude . Je suis une personne très indulgente envers les autres et moi-même, ce qui peut parfois se transformer en laxisme. C'est agréable, mais cela m'a donné un sentiment d'échec concernant ma volonté de changer certaines habitudes et mode de vie qui ne me correspondaient plus et ne contribuaient pas à mon bien-être. Cette grande indulgence, m'a poussée plusieurs années durant à laisser les apéros dominer ma vie, mon caractère, mes buts. Cela a également impacté mes relations avec les autres et moi-même en ne laissant pas la place au respect  : envers moi, en laissant les autres disposer de moi au dépend de mon bien-être , et des autres en manquant parfois de considération pour leur être.

Cette expérience a été instructive, pour observer mon fonctionnement, et voir où j'en était avec ma volonté, mais cela n'a pas été la recette qui m’a permis d’accéder aux changements espérés (si il y en a une, ce que je doute, c'est que plutôt que chacun à sa propre recette selon son expérience ).


Le « Je me donne une routine et un programme spécifique chaque jour » :


A force de voir que je prenais toujours le même chemin, je me suis dit que j'allais me créer un programme chaque jour : Donc j'ai commencé à instaurer une routine de travail, de yoga, de méditation.

Cela a été très utile un moment, m'a permis de découvrir autre chose, de sortir de mes habitudes de fêtes et de gueule de bois, et de connaitre mes limites. Ça a été un pas très intéressant, car il a permis de chambouler mes habitudes, qui en avaient bien besoin, pour pouvoir être changée, la boucle ne devait plus être bouclée mais déviée. Cette expérience m'a été salutaire car elle m'a permis de commencer à remplacer des habitudes qui me faisaient du mal, par des habitudes qui me faisaient du bien. Je suis allée passer 3 mois dans un ashram avec programme strict à base de service '"désintéressé", yoga, méditation, chaque jour obligatoires, pour amorcer un changement plus profond en moi. Cette expérience ainsi que mes changements d'habitudes ont été utiles pour me prouver qu'une autre façon de vivre était possible, que je pouvais instaurer plus de respect dans ma vie, que ce soit dans mon rapport à mon corps, à mon esprit, aux autres, à la vie. Et cela m'a également montré mes limites : Je suis une personne qui n'aime pas les choses stricts, cela ne dure pas avec moi, je ne peux vivre avec un programme strict tous les jours, sous peine de me sentir dans cette prison que je me suis moi-même créée. Donc, après avoir expérimenté le programme strict de l'ashram, puis celui que je me suis imposée , j'ai décidé de ne pas me transformer en militaire et de revoir ce mode de fonctionnement, qui a eu tout de même un bel impact dans ma vie, et m'a permis de faire un grand pas.


Le «  Je suis une pro du bien-être donc je vais me créer une vie qui correspond à cette image ; sport, yoga, healthy à bloc et namasté à tout va » :


Puis, j'ai eu une sorte de torture intérieur concernant mon métier et la vie que je menais, j'ai commencé à me mettre une sorte de pression : « Mais, Laetitia, tu te dis professionnelle du bien-être mais il t'arrive parfois de te mettre très en colère, et de crier, ou de fumer une petite cigarette, ou de boire un coup en trop lors d'un repas ou d'une soirée, tu n'as donc pas de légitimité à te proclamer comme tel". J'avais envie de continuer à prendre soin de moi et des autres à travers le massage et les coachings. Le massage car j'aime revoir les personnes partir d'une séance reposées, cocoonées, ayant eu 1h d'attention juste pour eux ; et le coaching car j'ai effectué plusieurs révolutions dans ma vie, ce qui a modifié ma perspective, du changement et de ce dont on est capable, avec mon grand intérêt pour les sciences humaines. Suite à la formation que j'ai suivie, je voulais partager avec les personnes la beauté de la vie, le fait que tout est possible, mon expérience et les outils que j'ai acquis, et leur offrir un espace juste pour elles, pour qu‘elles puissent s'exprimer, se découvrir, s'accorder un moment de réflexion.

Mais la question de la légitimité m'a traversé l'esprit à plusieurs reprises : Qui suis-je, moi pour me proclamer "professionnelle du bien-être" alors que ma propre vie n'est, pas parfaite. J'ai, donc, voulu rentrer dans cette sorte de perfection, « Allez ! Je vais méditer tous les jours, je vais, dans mes relations, n’utiliser que des grands sourire et sous prétexte de travailler avec l'humain, ne répondre que "je t'envoie de l'amour", ou "ho je suis dépassée par mon ego ", etc. , jouer un rôle de namasté girl qui finalement n’était pas moi. Cela a créé plus de culpabilité, d’auto jugement, et de découragement en moi qu'autre chose, de ne pas être une personne toute douce, toute calme, toute parfaite, donc j'ai lâché prise.


Puis, est venu le moment où j'ai lâché prise, mais surtout où la somme des expériences précédentes a fait son travail en moi :


Après avoir expérimenté ces perspectives, j'ai lâché prise. Ces expériences m'avaient permis d'apprendre à mieux me connaître mais n'étaient pas pérennes. Avec ces nouvelles connaissances de moi-même, j'ai laissé moins de place au laxisme dans ma vie, en me laissant vivre comme j'ai envie, mais en me donnant des objectifs, annuels, mensuels, hebdomadaires, mais sans pression, je dois les réaliser, mais quand je sens que c'est juste pour moi.

Donc j'ai laissé sa place à la Laetitia hédoniste, qui veut en faire le moins, mais en avoir plus, en la laissant exister, mais avec un compromis. Ok Laetitia, tu vie à la cool, no problème mais réalise les objectifs que tu t'es fixés (par exemple : il y a 2 ans, 21 jours sans alcool (pour l’expérience de 21 jours je reviendrai dessus dans un autre article car c'est quelque chose qui à été décisif pour moi), pour doubler petit à petit ces périodes, me former, faire des choses différentes, etc.

Plutôt que de m'imposer une routine stricte, j'ai gardé des éléments de cette routine mais je les fait quand le moment est le plus approprié pour moi comme boire des jus tous les jours, car ça me fait beaucoup de bien, méditer quand j'en ai envie, et ne plus m'obliger à le faire parce qu’il le faut. Parfois, je n'ai pas envie de méditer pendant un mois, ok tout va bien, et le mois d’après je vais méditer naturellement plus souvent. Pour le sport et le yoga, plus écouter mon corps, par exemple, j'ai compris qu'en ce moment mon corps est plus attiré par les mouvements de danse, et de nage, que par des postures de yoga, donc je l'écoute et lui offre ce plaisir.

Concernant ma créativité, il y a des moments où je suis une créatrice acharnée, j'ai plein d'idées je veux faire plein de choses, et dans ces moments je m’écoute et je laisse aller ma créativité. Et d'autres moments où j' ai simplement envie de bouquiner, regarder le soleil se lever ; être sans faire, et ces moment-là je les écoute aussi, j'ai arrêté la culpabilité, en m'observant, j'ai compris que j'avais des cycles, des moments, ou j'étais plus créative, plus active, plus reposée, j'ai donc appris à être à l’écoute de mes cycles, et c'est d'ailleurs l’expérimentation que je mène actuellement.

Comme une belle synchronicité les derniers thérapeutes avec lesquels j'ai eu des échanges, m'ont beaucoup parlé des cycles, ce qui m'a donné envie d'approfondir le sujet et de partager mon expérience sur ce sujet.


Aujourd'hui, en 2020, ma vie est paisible, en arrêtant de me mettre la pression , après avoir EXPÉRIMENTÉ, les gros changements sont arrivés sans que je m'en rende compte, mais vraiment naturellement. Parfois je dis à Kevin, "Si la Laetitia d'il y a 3 ou 4 ans me voyait, elle aurait du mal à me reconnaître ", je me lève et me couche avec le soleil. Je bois des supers jus chaque jour, non parce que il le faut, que c'est bon pour la santé, mais parce que ce moment est sacré pour moi, j'aime regarder le soleil se lever, avec mon verre de vie à la main. J'exprime plus facilement mes limites, et respecte plus celle des autres, je m'accorde beaucoup plus de moments pour m'instruire et moins pour me divertir, je suis plus contemplative, sereine. J’apprécie énormément ces changements qui sont arrivés après un mélange d’expérience et de lâcher prise. Je sais que je ne suis toujours pas une namasté girl, que Laetitia la sanguine, est toujours là en moi, mais je n'essaie plus de l’étouffer je m'écoute tout simplement plus. Je suis dans un beau cycle.

Peut-être que cela n'est qu’éphémère, mais je me délecte de cette expérience actuelle pour m'en rappeler si, un jour, je recommence à douter de la saveur de la vie.


Réflexions et expérimentations:


Maintenant, j'aimerai que vous preniez un moment pour voir comment vous vous situez au niveau de vos expériences, comment ont-elles enrichi votre vie ? Qu’est-ce qu'elles vous ont fait comprendre sur vous ? Sur les autres ? Sur votre rapport au monde ? Comment ont elle contribué à la vie que vous avez actuellement ? Comment contribuent elles à votre bien-être ? Qu'avez-vous expérimenté qui vous a permis de connaitre votre chemin ? Qu'est-ce que vous aimeriez expérimenter ? Avez-vous pris le temps d'observer vos cycles ? Les moments où vous êtes plus créatifs ? plus motivés ? plus reposés ? Contemplatifs ?


Personnellement je pense qu'il n'y a pas une règle unique pour vivre en accord avec soi, nous sommes 7 milliards, et il y a 7 milliards de façons d'aller vers soi. Selon mon humble avis, la vie n'est pas une recherche de perfection constante, mais plutôt un terrain d’expérimentation pour la connaissance de soi. Ce n'est qu'un avis sur 7 milliards, et non une vérité ;)


Et vous quel est votre vision de la vie ? Comment la vivez-vous?


Laetitia KHEMIS


Je pratique un accompagnement basé sur le coaching intuitif. J'utilise des outils qui font principalement appel à votre cerveau droit, la partie intuitive de votre être. J'ai un panel d'outils variés comme le jeu de rôle, la visualisation/méditation guidée, l'analyse, la métaphore, et bien sur l'intuition, la mienne, et la votre que l'on va explorer au fur et à mesure des séances.


Vous pouvez me contacter si vous souhaitez un accompagnement dans tous les domaines de votre vie: personnel, professionnel, spirituel . Je vous accompagne pour que vous puissiez vous accorder des moments pour vous, favoriser la connaissance de vous même, et que vous puissiez réaliser ce qui vous tiens à cœur.


Je suis également praticienne en massage bien-être.


Mon accompagnement peut être couplé avec d'autres prestations liées au bien être, pour que toutes les dimensions de votre être soient prisent en compte.


J'anime également un atelier d'exploration de soi par mois, avec un thème différent chaque mois.


Le coaching n'est pas une thérapie.




63 vues

CENTRE GAYATRI

Retour accueil

Laetita Khemis +33637435661 / Kevin Dejoannis +33652549486

©2019 by CENTRE GAYATRI.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now